Pour un Autre Monde

mercredi, novembre 10, 2004

Je suis témoin d'un attentat raciste

Un événement d'une extrême gravité vient d'avoir lieu dans mon immeuble, j'en suis encore tout retourné.
Il faut que je reprenne mon calme; que j'organise mes pensées.
Alors que je prenais comme d'habitude l'ascenseur, je trouve dans la cabine mon nouveau voisin (j'en ais déjà parlé). Nous nous saluons, échangeons quelques paroles d'usages, quand la régisseuse pénètre à son tour dans la cabine.
Je me dis alors que c'est l'occasion pour lui faire publiquement part de mon mécontentement face à la qualité dégradé de son service. J'appui mes paroles en désignant les mégots qui traînent un peu partout dans l'ascenseur. Et voila que, foudroyant des yeux mon pauvre voisin, elle déclare avec des sous entendus nauséabonds qu'il faudrait aussi que certain -elle insiste fortement sur le mot- que certain respect le travail des autres. J'étais éberlué ! J'ai vu d'un coup se mélanger plusieurs images : le juge abatant son marteau pour condamner Madame XXX, moi témoignant à la barre, Madame XXX en pleurs, moi faisant la queue au Commissariat pour déposer ma plainte, mes amis me félicitant de mon acte citoyen devant une flûte de champagne... Je ne savais comme réagir tellement le choc fut important ! Un silence glaciale se fit, qui sembla durer une éternité..
C'est bien la première fois que je suis un témoin direct d'une attitude raciste ! Je ne savais oû me mettre, il faut bien l'avouer; j'aurais dû remettre cette folle à sa place. Finalement elle est descendue. J'ai alors présenté toutes mes excuses à mon voisin, qu'il n'y était pour rien, que toujours les gens cherchent des coupables à leur incurie, qu'ils accusent donc ceux qui sont différents de tout leur problèmes, que le FN embobine les gens, mais pas tous, que certain et en grand nombre résistent. Heureusement, il ne l'à pas trop mal pris. Il à faits plus qu'accepter mes excuses, il m'a invité se soir pour la rupture du ramadan. C'est sympathique.
J'ai un peu honte de mon attitude, si passive. Comment se fait-il que Moi, je n'ai pas réagit ??

Finalement, je ne vais pas porter plainte; avec l'attitude idiotement sécuritaire actuelle, j'aurai au moins deux heures de queue à faire, et pour un résultat peu certain.
En tout les cas, cette événement me renforce dans ma conviction qu'il est urgent de licencier, de dégager cette incapable et raciste qu'est Madame XXX.

2 Comments:

  • Dis,

    Je me demande si c'est du second degré, ou si tu vis vraiment ce que tu écris.
    Tu es d'extrême gauche ou quoi?
    Si un type jette ses mégots, tant mieux si on lui en fait le reproche, si on n'ose pas PARCE qu'il est d'origine étrangère, ça devient grave, c'est du racisme à l'envers, non?

    By Anonymous Bernard, at mardi, 04 avril, 2006  

  • "si on n'ose pas PARCE qu'il est d'origine étrangère, ça devient grave, c'est du racisme à l'envers, non?"

    Celui qui ferait des reproches sur son hygiéne à un Juif en 1946, qui serait-il ?
    Souvenons-nous toujours de tous ce que nous avons fait subbir aux Peuples du Tier monde.

    By Blogger Charles Legrand, at vendredi, 07 avril, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home