Pour un Autre Monde

jeudi, janvier 27, 2005

La Chute

Comme grace aux gréves je ne travail pas -encore un Droit qui est à peu prés respecté par ce gouvernement- j'ai décidé, dans l'esprit Citoyen qui me caractérise, d'aller voir le film néo-fasciste "La Chute". Rien que le titre, déjà, est fasciste. Peut-on appeler vraiment une "chute" la pire catastrophe de l'humanité ? Il y a là des arrières-pensées nauséabondes : les critiques sont formels. Bien que je sois pour l'interdiction du film (un film de Nazi où on voit Hitler soi-disant pleurer !) j'ai décidé d'aller le voir. Certes ce sera une expérience pénible pour moi qui suis urbain et cultivé. Mais je dois comprendre pour mieux la combatre d'où vient l'adoration que lui portent tous les fascistes de ce pays (et encore Le Pen, dernièrement, a exprimé son admiration à mots couverts) car de la bête immonde le ventre est encore fécond.

Je m'habille donc discrètement (Blue Jean) pour me raprocher du peuple et surtout, pour ne pas risquer d'être reconnu : je ne voudrai pas passer pour un fachiste auprés de mes conaissance. Ce serai ma mort sociale. Je serai rejeté, villipendé, stigmatisé, et mes amis -tous des hommes de progrés socialistes- plus jamais ne viendraient chez moi diner. Je vais donc à un cinéma à l'autre bout de la ville, fait plusieurs fois le tour du paté de maison pour vérifier qu'il n'y a bien que des inconnus, et entre dans le cinéma. Déja, c'est en Allemand. J'ai toujours fuit les films en VO. Comment voulez-vous véritablement vous ouvrir à l'Autre s'il ne parle pas français ?

Et là, aprés avoir payer mon ticket, qui est-ce que je vois ? Lebovitch !
Il m'apercoit, nous nous regardons, il rougit, un silence s'intalle.. Reprenant mes esprits, et l'attaque étant la meilleur des défenses, je l'interpelle donc :"-Tiens, Lebovitch, vous ici.." et la conversation s'engage sur des banalités. Mais je dois découvire s'il m'a vu acheter un ticket pour la "Chute", et surtout quel film il est venu voir : étant donné le personnage, sa présence ici est louche. "-Alors comme ca vous êtes ici pour voir..? -Vous avez vu comme les tarif ont augmenté ? -C'est pour soutenir les cinéma français. Alors comme ca c'est un film étranger que vous êtes venu voir ? -Ah, de nos jour, il est bien difficile de savoir si un film est français ou pas : vu avez vu la requalification d'un Dimanche de fiançailles ? -Les films de guerre sont souvant étrangers. Vous aimez les films de guerre Lebovitch ? -Les films de guerre ne sont pas tous le cinéma, heureusement. Une saine diversité régne reflet de notre société. Quel film êtes-vous donc venu voir ? -Au fait, puisque je vous tiens : Vous avez finis votre budget opérationnelle 2004 du bureau 122 ? -Mais nous sommes en grêve Monsieur. Je ne savais pas que vous habitier dans ce quartier.. -Quoi ?! Moi Ici ?! -Personnellement depuis que j'y habite j'ai appris à découvrire un univers festif dont j'ignorais jusqu'à l'existence. -Ah, c'est bien, vraiment bien comme quartier. Vous devez être bien ici Lebovitch. Mais je vous fais rater votre film. Au revoir Lebovitch. -Heu, c'est à dire que j'attend quelqu'un. Mais vous, votre film n'est pas commencé ? Vous êtes sur ? -Ah, c'est que justement, moi aussi j'attend quelqu'un. A quelle heure commence votre film ? -Bientôt. Ah, ca m'énerve les gens en retard... -Ah ? Bien... Ah, je crois mon portable ne passe pas ici : je vais aller téléphoner dehors. Au revoir Lebovitch." Et je suis parti.

Je suis sur et certain qu'il est allé voir La Chute ! Sinon, pourquoi refuser de divulguer le nom du film qu'il allait voir ? Pourquoi toutes ces salamalek sournoises ? C'est louche. De toute façon, je n'ai jamais aimé Lebovitch. Ce type est un fachiste, j'en suis presque sur ! Et contre cela, ma conscience citoyenne se révolte ! Non, ne me dites pas que j'ai defilé le 21 Avril et les jours suivants pour la République en vain ! Mais enfin, "ils" n'ont pas compris le message ?? Cela dit, c'est vrai, on ne peut pas accuser sans preuve. Je vais lui coller Lévy, Rosenblum et Zéboulon dans les pattes. On verra bien sa réaction, à ce fumier.

13 Comments:

  • Avec un nom pareil ce ne peut être qu'un fasciste ! Rentre-lui dedans Charles. Tu es de plus en plus puissant !!! Ein kuss für dich über Charles !

    Eva B.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • Qu'est-ce que tu veux dire ? Je me serai fourvoyé ? "Lebovitch", ce n'est pas Juif comme nom pourtant. Il est vrai qu'il y a "vitch", et ca c'est russe, donc URSS et anti-faciste. Par contre Lebovitch n'a aucun accent. C'est donc qu'il à quité l'URSS il y a longtemps. Or pourquoi la quiter ? Donc, en conclusion, c'est tres probablement un faciste.
    Il faudra que je l'interoge sur ses convictions pour en être certain; ca va être dificile : c'est une vrai anguille ce type !

    By Blogger Charles Legrand, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • "Pas ça, pas ici, pas maintenant

    PAR JACQUES ATTALI *
    [27 janvier 2005]




    Dans un magnifique discours du 25 janvier 2005, aussi important que celui qu'il fit le 16 juillet 1995 pour l'anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv, le président de la République, prenant une nouvelle fois avec courage le contre-pied de tous ses prédécesseurs, vient de redire que l'Etat français fut complice de la Shoah et «que l'antisémitisme n'a pas sa place en France. L'antisémitisme n'est pas une opinion. C'est une perversion. Une perversion qui tue». Il a ajouté que cette haine «suinte par l'écrit, la parole, la télévision, l'ordinateur ou le satellite».


    Un article paru dans Le Figaro le 19 janvier dernier, sous le titre «La Chute : un devoir d'information», montre que cette haine est toujours intacte, même si elle «suinte» ici de façon hypocrite, masquée, perverse, apparemment respectable, mondaine. Ainsi peut-on y lire qu'un film allemand, récemment sorti, La Chute, racontant les derniers jours d'Hitler dans son bunker, nous permettrait de comprendre l'être humain dans sa dualité. Car tout être humain est double, Hitler comme les autres : «Tout être est un Janus, capable du meilleur et du pire.» (C'est moi qui souligne.) L'auteur de l'article ajoute que le fait que «le réalisateur (de La Chute) soit allemand retire à certains le monopole qu'ils s'étaient arrogé pour traiter un chapitre effroyable du XXesiècle». Et, continue-t-il, la polémique contre le film a été «déclenchée par les tenants de la bonne conscience et du «devoir de mémoire» qui nous assènent leurs prescriptions sans appel.» Et il conclut : «Ce film devrait être projeté dans les lycées et collèges comme le fut en son temps, je m'en souviens, le film d'Alain Resnais Nuit et Brouillard.»


    Ce qui, traduit dans un langage moins mondain, doit se lire : «Il faut faire connaître le meilleur d'Hitler et pas seulement le pire ; il faut traiter de la même façon les bombardements des villes allemandes par les Alliés et le massacre organisé des Juifs par les nazis. Pour parler de cette période, les Juifs doivent laisser la place à d'autres et il faut remplacer le prétendu «devoir de mémoire» par le «devoir d'information», ce qui conduira, en particulier, à montrer aux enfants les films décrivant les malheurs allemands à la place de ceux qui racontent la Shoah.» J'exagère ? Pas d'une nuance. Le «en son temps» qu'on trouve dans cet article veut bien dire que le moment est venu, pour son auteur, de projeter dans les lycées La Chute et non plus Nuit et Brouillard.


    Pour dénoncer l'antisémitisme qui «suinte», le président de la République aurait pu prendre comme exemple cette forme-là, mondaine, du racisme qui, sans s'attirer les mêmes foudres que la vulgarité d'un Jean-Marie Le Pen, constitue un reflet bien plus exact de l'abjection qui habitait la France de Vichy et qui habite encore ceux qui en vivent la nostalgie.

    * Essayiste, ancien président de la Berd."

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • Piège-le ! Fais une blague en plaçant le mot "nègre" par exemple (je sais c'est difficile, mais il faut savoir s'écorcher la gueule pour la bonne cause) et s'il rigole, et bien tu sauras où tu en es. Bien que le fait qu'il ait quitté l'URSS, ne nécessite aucun test ; mais mieux vaut avoir confirmation. Les fascistes sont fourbes ne l'oublie pas, si tu ne le prends pas la main dans le sac, il essaiera de t'embobiner et de te mettre le doute, hors tu n'as pas le temps de douter, TU SAIS ! Dein.

    Eva B.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • Mais je ne me vois pas du tout employer ce mot !
    En plus, c'est moi qui risque alors de passer pour un gros raciste, merci bien !

    By Blogger Charles Legrand, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • Tu as bien raison Charles, même pour des bonnes et justes causes comme dépister un facho, le mot "nègre",ou un autre (pédé par exemple, ou youtre, ou encore bougnoule, ou même gouinasse, niakwé...) lexique infamant de notre occident meurtrier, le mot "nègre" disais-je ne doit être prononcé. Car prononcer le mot "nègre" pour quelque raison que ce soit, c'est faire surgir avec lui des siècles, que dis-je, des millénaires de honte. C'est, subrepticement ramener au milieu d'une conversation tous les instincts dégueulasses de connard dominateur de Blanc de merde. Dire le mot "nègre" que dis-je, c'est rouvrir Auschwitz entre deux phrases anodines. Dire "nègre", c'est faire pleurer les millions, que dis-je les milliards de fantômes de pauvres nègres martyrisés pendant des millénaires par le connard de facho Blanc qui a toujours eu une croix gammée luisant au fond de la pupille. Alors Charles, n'écoute pas Eva, reste pur, intact, sain, ne salis pas ta bouche avec le mot "nègre". Quant à toi Eva, fais attention, je comprends tout à fait ton besoin de démasquer l'ennemi, le parasite facho, le sous-homme lepéniste, et je t'y encourage, mais pour cela, n'emploie pas les moyens de l'ennemi, en employant son sale mot 'nègre" qu'il s'est plu à dire pendant des générations où il chantait, hystérique, extasié, transporté, où il chantait en torturant tous les jours un nègre de plus, où il chantait avec sa sale voix blanche (tient c'est con ça porte pas loin une voix blanche, hein?) où il chantait "nègreunègreunègreunègreunègreu!" Allez, bon courage, VIGILANCE! et nique les fachos!!! A plus

    By Blogger Nick Léfachaux, at jeudi, 27 janvier, 2005  

  • Cher Nick,
    Si tu crois que c'est si facile de piéger un facho ! Ca se voit que tu ne sais pas ce que c'est. Charles en a vu. Moi j'en ai vu. Et crois moi, c'est immonde ! Le jour où tu verras un vrai facho, un vrai je dis, et bien tu éviteras de faire le malin. Relis un peu le blogue de Charles et tu verras par toi-même quel combat il faut mener. Bref, meurs !!! Ami de Lebovitch...alors LA CHUTE c'est comment???

    Eva B.

    By Anonymous Anonyme, at vendredi, 28 janvier, 2005  

  • Dis Nick, tu ne trouve pas que tu y vas un peu fort à répéter comme cela ce mot porte étendart de tous les racisme ? Souvenons-nous en effet du commece triangulaire et de la déportation de population innocente entiére aux USA ! Et devrais-je ajouter le caractére fachiste de la colonisation, bien connu ?
    Utiliser ce mot, c'est infamant pour les victimes de ces crimes contre l'humanité, car avant tout ce sont des hommes, et leurs caractéres biologiques (couleurs de peaux, sexes, taille, etc..) n'a pas la moindre importance.


    "Le jour où tu verras un vrai facho, un vrai je dis, et bien tu éviteras de faire le malin."

    Tous juste ! Encore que certainement ce sont de pauvres être, des gens mal dans leur peau, des malades quoi, et ils auraient bien besoin de soins. Enfin, ils sont un obstacles à l'établissement d'une France multi-ethnique et métissée, des ennemi de la République, de la multiculturalité, de la mixité, des adorateur du croulant Pétain, des gens qui jetent dans la seine des immigrés ou les flingues dans les rues de Marseille, font perdre Jospin, bref, ceux sont tout de même des gens dangereux. Il faudrait peut être interdire le FN une bonne fois pour toute, pour l'empécher de répandre son message de haine. En plus on lui prendrai tout son fric, qui serai bien plus utile à la politique d'intégration qu'a raconter n'importe quoi sur nos hotes.

    By Blogger Charles Legrand, at vendredi, 28 janvier, 2005  

  • Y a un moyen de ken tout les fachos, y faut interdire les mots a connotations racistes, comme negre, race, nationalité, ou encore inferiorité et superiorité. Comme ça le pen y pourra plus rien dire sans se faire poursuivre par les tribunals, par la meme occasion il sera impossible de faire un film comme la chute. Ce sera aussi plus simple de repérer les fachos car ils devront parler en langue étrangère pour continuer leurs sales discussions racistes...

    Auguste P.

    By Anonymous Anonyme, at vendredi, 28 janvier, 2005  

  • Voila qui m'a l'air d'être une excellente idée, surtout sur internet qui est une zone de nom droit. Avec des ordinateur, on pourrait surveiller 24/24 tout les site et repérer ceux qui utilisent des mots racistes des expresions connotés -et homophobe, sexiste, bref toutes celles qui sont indignes. Et il parait que les américains ont des ordinateurs qui peuvent repérer aussi des mots ou des expression dans les conversation téléphoniques, dans les fax, sur les ondes radios. Avec de telle méthode, pourvu qu'elle soit controlé par des fonctionnaires intégres pour éviter les dérapages, on pourrait effectivement eradiquer tous ces adorateurs du nazisme.

    By Blogger Charles Legrand, at vendredi, 28 janvier, 2005  

  • Et une fois qu'on les a reppéré, ces fascistes, qu'est ce qu'on en fait? On les butes, on les emprisonne, on leur lave le cerveau, on les exile? Car ils vont nous emcombrer.

    By Anonymous Anonyme, at mercredi, 29 juin, 2005  

  • Il faut faire leur éducation, voilà tout.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 30 juin, 2005  

  • Nick léfachaux, les sous-espèces ne sont pas les Lepenistes mais les negres et arretez de parler pour dire de la merde, Hitler était humain donc fermer tous vos gueules de bolchevik.vous etes tous aussi malades que staline, vous voyez des Nazis partout.Un film qui montre la vérité sur Hitler ( La Chute ), pour vous c'est un film Nazi, vous me faite pitié.allez tous vous faire soigner. Eva.B, comment ose-tu prendre comme pseudo le prenom de la femme du Führer ? il n'y a que les Nazis qui ont le droit espèce de conne.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 26 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home