Pour un Autre Monde

jeudi, mars 31, 2005

Refusons la manipulation !

Certaines personnes, fidéles en cela à une lourde tradition de Droite, cherche à faire croire à la population qu'une Société Multiculturelle ne serait pas viable, du fait du Racisme de ceux qui ont une Culture Autre. Mais cet "argument" doit être combatu avec force : Le faible, l'exploité, l'exclus ne saurait être raciste, car il n'en aura pas les moyens. Comment ces gens qui aspirent tous à aller en Europe pouraient-ils être racistes ? Non ils savent tous que leur salut c'est en Europe. Sachez qu'il n'y a de racisme que stucturé et agissant. Cela n'existe pas chez les néo-français. Il n'y a pas de FN des gens de couleurs. Les Occidentaux blancs ont écrasé, méprisé, détruit et dans les meilleurs des cas "apprivoisé" tout ce qui était différent d'eux et continuent de le faire quand ils se sentent prétendument menacé.
Mais tous les discours des gens de couleurs ne parlent que de tolérance, de métissage, de concorde, de pardon. Pourra-t-il y avoir un jour un respect de l'homme occidental Blanc pour sa victime ? Il faut bien le reconnaître, malgré les générations qui passent, les sentiments de ces derniers vis-à-vis des gens de couleurs restent des sentiments pour le moins douteux. Il est vrai qu'en apparence aujourd'hui les exclus disent traiter d'égal à égal avec les Blancs occidentaux. Mais cela ne reste qu'un sombre illusion, car la réalité est toute autre : une haine viscérale non explicable et non expliquée qui habitent les occidentaux et qui les contraint à regarder les Blacks comme des sous-hommes quoi qu'en disent certains.
Certes de rares gens de couleurs ultra minoritaire pourrait être considéré comme racistes par les petits-blancs. Mais trés souvent les gens de couleurs sont racistes par REACTION. Par reaction au dedain et aux diverses formes d'ostracisme des occidentaux bien connus, certains gens de couleurs deviennent "racistes", et c'est presqu'une réaction intelligente étant donné qu'ils souffre de la domination du français. Même si je le condamne, je le comprends. D'ailleurs c'est à peine un véritable racisme, il est un peu bête, mais ils est totalement inoffensif et surtout, il est loin d'avoir atteint les proportions GENOCIDAIRES (traite , esclavage a très grande echelle, suivez mon regard) du racisme occidental banal qui reste le modéle absolu du genre......
L'imbécilité est universelle, mais comparons ce qui est comparable.

" Je pense…à cette France " Black – Blanc - Beur ", et en particulier à ses jeunes qui peuplent les cités de nos grandes villes… Certes, la politique leur donne ce qu’elle sait faire : une " politique de la ville ". Mais dans ses gestes, elle leur refuse chaque jour l’essentiel : la reconnaissance de leur dignité. Car la politique est "blanche", comme l’embauche, le logement digne de ce nom ou la boite de nuit du samedi soir, et cela retombe comme une ségrégation à l’encontre de tous…

Imagine-t-on ce qui se produirait chez eux si un parti… mettait enfin en pratique l’idée de la " France plurielle "…S’il se décidait enfin par des actes conséquents et quotidiens à décoloniser les esprits ?

Il y a un siècle et demi, les communistes de Marx surent dire aux ouvriers qui n’étaient rien qu’ils étaient tout, qu’ils étaient un sujet de l’histoire (La " classe ouvrière "), appelés non seulement à se libérer, eux, mais aussi à libérer la société toute entière. Qui peut dire ce qui se passerait si les communistes d’aujourd’hui accomplissaient une semblable " folie "…en direction des " damnés de la ville "…
"
-Jean-Claude Gayssot

5 Comments:

  • Les industriels broient du noir

    Voila une expression qui prouve la nature Raciste de la langue française.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 31 mars, 2005  

  • Il me vient une grande maxime que j'écris d'un trait de plume pour marquer l'Histoire:

    "Métissage, je kiffe ton nom!"

    Avouez que ça a de la gueule?

    -----------------------------------
    D'un geste du bras, je vous fais le salut multiculturaliste

    By Anonymous Métissage Power, at jeudi, 31 mars, 2005  

  • Sur les murs de la ville,
    Sur les abris bus,
    Sur la peau de tes fesses,
    Sur ton pâle poignet,
    Sur nos pupîtres sales,
    Sur les partitions,
    J'écris ton nom !

    By Anonymous Sainte Ethique, at jeudi, 31 mars, 2005  

  • Pas mal du tout ! Oui, trés bien !

    By Blogger Charles Legrand, at jeudi, 31 mars, 2005  

  • _Lien cassé, je répare pour un anonyme sans choisir d’extrait, ce qu’aurait du faire notre ami :
    "Les industriels broient du noir"
    Le Figaro, le 30 mars 2005,

    "La confiance des industriels est souvent considérée comme le reflet de l'état général de l'économie. Mauvaise nouvelle : elle a de nouveau chuté au mois de mars. L'indicateur synthétique du climat des affaires a perdu trois points ce mois-ci et s'établit désormais à 101, selon les chiffres publiés hier par l'Insee. Un niveau qui n'avait plus été atteint depuis décembre 2003. «Les industriels font état de signaux baissiers», confirmant leurs anticipations du mois dernier, souligne l'Institut de statistiques.


    De fait, c'est un tableau bien noir qui est dressé par les chefs d'entreprise. Non seulement ils constatent un ralentissement de l'activité ces trois derniers mois, mais ils ne voient pas la tendance s'inverser. Les perspectives personnelles de production perdent quatre points pour le trimestre à venir. Quant aux carnets de commandes, globaux comme étrangers, ils se dégarnissent. Bref, le moral est loin d'être au beau fixe.


    Pour expliquer cette baisse de régime, les économistes citent pêle-mêle l'euro trop fort – il est resté au mois de mars au-dessus de 1,30 dollar –, les prix du pétrole, le ralentissement de la demande domestique, les frais du surstockage de 2004, l'absence de réformes structurelles, les rigidités excessives sur le marché du travail ou encore la croissance molle. «Dans ce contexte, comment peut-on garder le moral, investir massivement ou encore embaucher ?», s'interroge Marc Touati, chez Natexis-Banques populaires.


    La production industrielle devrait donc «progressi vement s'effriter», craint Nicolas Claquin, au CCF. Au-delà de la production, c'est désormais sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) du deuxième trimestre que se focalisent les regards. Son salut devrait dépendre de la consommation des ména ges. L'indicateur de retournement de l'Insee – qui tente de détecter le plus tôt possible le moment où la conjoncture industrielle se retourne – se situe désormais dans la zone caractérisant une conjoncture «défavorable». Ce qui viendrait confirmer ses dernières prévisions d'une «reprise au ralenti». Ou pire, d'un ralentissement de la reprise.


    Le ministre délégué au Budget, Jean-François Copé, maintient de son côté l'objectif de 2,5% de croissance en 2005, assurant dans un entretien hier aux Echos que «les prévisions de l'Insee sont toujours un peu pessimistes». Plusieurs économistes le sont davantage puisqu'ils tablent sur une croissance située entre 1,6% et 1,7%."

    MON ANALYSE DE FEMME : Quand on aime l'économie libre, on préfère les saumons aux célèbres "pages saumon" du Figaro.
    Sauvons les saumons et leur vie bohème, ponctuant de reflets roses le fil de l'eau (quand il est rosé). Leur vie en rose à contre-courant ignore les frontières et ne dérange que les réactionnaires. Cessons de lire le Figaro. Attention ! Il est souvent gratuit sur les terres bourgeoises, détournez les yeux ! Et protégeons plutôt les minorités sexuelles et ethniques : la vie de saumon.
    Agathe

    By Anonymous Agathe, at vendredi, 01 avril, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home