Pour un Autre Monde

mercredi, mars 09, 2005

Un "Big Brother" éternel..

Les classes inférieurs élèvent les cochons et la classe moyenne assiste les Riches qui se prélassent au sauna: la vie au village allemand de l'émission de télé-réalité "Big Brother", première mondiale selon ses organisateurs, commence mardi à Cologne (ouest). C'est évidement une apologie du libéralisme.


Bien sur on présente les inégalités comme allant de soi : les candidats sont répartis dans trois Classe Sociales : chefs, assistants ou Hiwis, de l'allemand Hilfarbeiter qui signifie «homme de peine». Autrement dit, les riches, les classes moyennes et les pauvres. Les premiers disposent d'une agréable maison de 200 mètres carrés avec jardin et piscine, les seconds d'un appartement fonctionnel de 60 mètres carrés, tandis que les six dernieres personnes vivent dans une pièce de 30 mètres carrés et des conditions de vie d'un autre âge. Il faut remplir le poêle à bois pour avoir de l'eau chaude, standards de la fin du XIXe siècle. Pendant ce temps les chefs se prélassent sur leurs moelleux canapés.


Pour donner encore plus de réalité à ces rapports sociaux, un budget virtuel leur est affecté. Chez les Hiwis, il est limité à 210 euros par semaine. Aussi, pour améliorer le quotidien, les pauvres ont intérêt à effectuer des travaux de ménage ou de jardinage chez les riches. Ou ca de l'exploitation de l'Homme par l'Homme ? Les autres classes ont un budget en conséquence pour s'offrir par exemple des menus trois étoiles ou des parfums de luxe. Aussi, pour survivre, les pauvres doivent donc effectuer des travaux de ménage, le jardinage ou la cuisine chez les Riches. Par ailleurs la classe inférieure est chargés quotidiennement de nourrir le cheptel - cochons, vaches et poules - et de sortir le fumier de l'étable. Des tâches auxquelles s'ajoutent des obligations non rémunérées: collecter les déchets ménagers et déblayer la neige en hiver.


Un village miniature, comprenant notamment une ferme, un garage automobile ou encore un atelier de mode, a donc été construit de toutes pièces en l'espace de six mois sur 25 000 mètres carrés, dans la banlieue de Cologne. Pour donner plus d'authenticité, une église et une fontaine ornent la place du marché. Pour un peu, on pourrait se croire dans un petit bourg de Westphalie. Néanmoins, les clôtures de fil barbelé (!!!) qui séparent ce monde du nôtre rappellent la spécificité de ce lieu artificiel. Une centaine de caméras et quelque 60 microphones doivent suivre «sans fin», du moins aussi longtemps que le téléspectateur le souhaitera, les faits et gestes de ces nouveaux cobayes de la téléréalité.


Cependant, la production veille à ce que, «comme dans la vraie vie», les rôles soient interchangeables. Bein voyons. Alors qu'on connait bien la réalité de l'inégalité des chances dans les pays capitalistes. En fonction des performances accomplies dans le garage, l'atelier de mode ou la ferme, les inférieurs peuvent améliorer leur position sociale. A l'inverse, les Riches peuvent chuter de niveau et les représentants de la Classe moyenne évoluer dans les deux sens, en fonction du verdict rendu par des "experts" de "Big Brother" chargés de juger la qualité du travail et la réalisation des objectifs de la semaine.



Tous ca est un bourrage de crâne pour faire croire aux gens qu'ils sont responsables de leur sort, alors que c'est la Société qui est responsable. Bref, cette émission c'est "l'idéologie Ultra-Libérale pour les Idiots". Le libéralisme et l'Inégalité comme allant de soi. On va ainsi endoctriner les jeunes, alors qu'ils faudrait justement leur apprendre des comportements digne d'un nouveau Monde plus Juste. C'est fasciste.

6 Comments:

  • Depuis quand la télé-réalité est sensée montrer la réalité? Le modèle que cette émission est peut-être un idéal pour certains mais ne correspond en rien aux sociétés actuelles où la mobilité sociale me semble préservée.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 10 mars, 2005  

  • pardon, j'ai oublié un mot, la seconde phrase commence ainsi : "le modèle que cette émission propose"

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 10 mars, 2005  

  • Effectivement dans les sociétés européennes les classes sociales sont bien cloissonnées. Mais la faute à qui? A un état omnipotent atteint de boulimie aïgue.

    Il y à un effet vicieux avec l'état c'est que plus il prétend lutter contre l'inégalité des chances plus il tend à les renforcer. Car au lieu d'aider à la création de richesse l'état tend à créer des administrations qui souvent sont incompétentes et sont trés gourmandes de subsides.
    Il y a bien sur des associations qui effectuent un bon travail ce sont souvent des petites associations de quartiers.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 10 mars, 2005  

  • "Car au lieu d'aider à la création de richesse l'état tend à créer des administrations qui souvent sont incompétentes et sont trés gourmandes de subsides."

    On voit bien la le discours réactionnaire dans toute se splendeur. Si c'est pas malheureu d'entendre encore ca à notre époque de Raison et de Progrés Sociales ! Les gens ne pourraient tous simplement pas vivre sans nous, voila la Vérité, et c'est pour cela qu'ils nous aiment et nous soutienent. D'ailleur les Services Publics, ca fait toujours de dépense et donc de la redistribution, et donc de la consomation creatrice de richesse.
    Maintenant si vous préférez les USA où des millions de Blacks dorment dans les rues...

    By Blogger Charles Legrand, at jeudi, 10 mars, 2005  

  • Oui, hein. La seule solution afin qu'il n'y ait plus de cloisonnement social, c'est que tout le monde soit fonctionnaire. Seulement les nazis de droite préfèrent faire bande à part. Alors?
    Nick L.

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, 10 mars, 2005  

  • Et bien sûr, pas d'immigration ni de métissage dans ce jeu réactionnaire?

    --------------------------
    D'un geste du bras, je vous fais le salut multiculturaliste

    By Anonymous Métissage Power, at lundi, 14 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home